Roulez Roulottes !

26 avril 2013

Aménager une Roulotte à moindres frais

DANS LE CADRE DE MON « EXPÉ-LOUPS », voici donc que mon 1er Chariot
est désormais prêt à être attelé !

Sur une photo, la bâche tombe jusqu'au sol, en position "pluie", ou
encore "nuit", histoire d'abriter un Compagnon canin dessous, durant
ce Périple à travers nos Alpes du Sud...

Lorsque le Char est en position "marche", la bâche, qui tombe ici sur
les roues, est alors enroulée histoire de ne pas se prendre les
"couilles" dans les rayons en bois "d'époque".

Nota : il s'agit ici, en effet, d'un "Fourgon de montagne" utilisé
naguère par l'armée suisse et daté de 1937 - la plaque située à
l'avant en atteste.

J'ai donc choisi de lui adjoindre une armature en tuyau d'arrosage PVC
(photo 2), afin de l'alléger par rapport à un montage réalisé
précédemment (armature métal + bois), bien trop lourd.

Ainsi, la partie habitacle est-elle volontairement basse - on s'y
tient ASSIS - car les vents peuvent être violents dans les Alpes,
d'une part,

Et, d'autre part, ce chariot (non suspendu, chose rare) doit notamment
pouvoir être tracté par les Sentiers Forestiers, pour gagner au final
tel ou tel alpage d'altitude.

Je rappelle qu'une Roulotte classique (qui pèse près de 2 Tonnes) ne
pourrait, quant à elle, être tractée "n'importe où" et sortir alors
des "sentiers battus".

Posté par Fleche_Brulee à 13:25 - Commentaires [5] - Permalien [#]


27 avril 2013

Vous avez dit Verdine ?

Il me semblait toutefois difficile de créer un blog destiné à
promouvoir la Vie en Roulotte, sans, bien-sûr, consacrer un petit
Article à la bonne vieille Roulotte de notre imaginaire : « la Verdine
».

Mais, pour ne pas avoir l'air de plagier l'excellente documentation
que différents sites semblent avoir recopié sur Wikipédia,

Vous trouverez dans le commentaire ci-dessous un lien qui vous
conduira directement sur ce site.

En ce qui me concerne, je ne m'étendrai pas davantage sur ce thème des
Verdines, car, outre le tarif qui peut avoisinner les 40 000 euro pour
certaines "pièces de collection",

Je trouve que ce type de roulotte est assez peu "passe-partout", à une
époque où, me semble-t-il, la circulation des automobiles impose de
s'extraire des axes routiers principaux.

Je signale qu'il est nécessaire d'atteler 2 chevaux (de front) à ce
genre d'engin, qui pèse près de 2 tonnes, lorsque l'on souhaite
aborder une côte, ce qui est mon cas puisque j'envisage de parcourir
les Alpes du Sud pour tenter de filmer les attaques de loups sur les
troupeaux.

Or, il n'est pas donné à tout le monde, de nos jours, de savoir
conduire un attelage de plusieurs chevaux, ne fut-ce qu'une paire.

Il est en effet nécessaire d'avoir une longue pratique de l'attelage
pour emmener 2 chevaux, voire plus, ensemble. Un cheval étant par
nature fuyard - contrairement aux ânes, lesquels font face au danger -
le fait d'atteler deux chevaux ensemble rend "exponentiel" le risque
d'emballement.

Je précise qu'il est très important que les chevaux qui sont attelés
ensemble aient grandi dans un même enclos et n'aient - quasiment -
jamais été séparés l'un de l'autre, afin de s'accepter côte à côte, de
longues heures durant.

Ceci est particulièrement vrai pour des chevaux mâles non castrés, qui
donnent plus de panache et d'allant à un attelage.

Posté par Fleche_Brulee à 15:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

De la Verdine au Chariot léger

"Originellement", la roulotte que j'ai présentée en tête de ce weblog,
ressemblait quelque peu à une Verdine.

J'avais cru devoir surmonter ce qui est, au départ, un simple "fourgon
de montagne" de l'Armée helvétique (voir l'article ci-dessous),

Par un ensemble constitué d'arceaux métalliques et de bois, le tout
étant doublé de deux couches de moquette en laine + d'1 bâche
imperméable.

Mais, du fait de mon désir de gagner de nombreux alpages pour tenter
de filmer les loups cet été,

J'ai alors fini par opter pour alléger - considérablement - cette roulotte,

D'abord parce que ses roues ne sont nullement suspendues = ceci est la
spécificité d'un char de montagne (*),

Et ensuite parce que je n'avais pas suffisamment d'euro à investir
dans une Paire de Chevaux, déjà éduqués à être attelés ensemble.

Il faut compter au bas mot 6 000 euro pour des Chevaux attelés en paire,

Or, en ce qui me concerne, sachant que toutes les sommes que
j'investis le sont à partir des économies que je réalise avec le RSA,

J'ai été bien content de pouvoir payer un Cheval de race poitevine "600 €".

J'expliquerai comment et pourquoi dans un article à suivre...

(*) Concernant la non-suspension des roues, ce système est, certes,
très judicieux pour pouvoir progresser dans les alpages, en hors
pistes, sans que le char finisse par prendre du "ballant" et ne se
renverse alors,

Mais cela imprime à l'animal tracteur de sacrées secousses dans tout
son organisme, aussi il valait mieux, à mon sens alléger l'ensemble au
minimum possible.

Nous allons ainsi découvrir comment dans les articles qui f(er)ont suite...

Posté par Fleche_Brulee à 17:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Un Chariot "allégé"...

Ma décision ayant été prise de respecter l'organisme du Cheval
tracteur - sauvé de l'abattoir - du fait, notamment, de l'absence de
suspension sur ce Fourgon de montagne,

Il m'est venu l'idée de remplacer les arceaux métalliques et les
planches de bois par des chutes de tuyau d'arrosage en PVC.

Certes, le matériau n'est guère écologique, mais si je dois choisir,
au regard de mes ressources financières, entre cette formule et la
location d'un fourgon automobile,

je crois pouvoir affirmer que le compromis qu'il m'a été donné de
trouver est beaucoup moins polluant...

Je signale que dans des temps plus anciens, on cintrait des verges
d'osier en faisceaux, que l'on bâchait alors avec du cuir.

Hélas, de tels matériaux sont aujourd'hui "hors de prix".

Sachant qu'avec mon budget total relativement faible, je dois encore
acheter un Canon 5D Mark II pour pouvoir filmer les loups de nuit dans
les meilleures conditions possibles - moyennant un projecteur à I.R. -

J'ai donc été bien content d'utiliser de la "récup", en l'occurence,
notamment, ces chutes de "Plymouth"...

Posté par Fleche_Brulee à 17:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Isoler l'habitacle

Isoler sa Roulotte

Une fois les Arceaux constitués de tuyaux d'arrosage en PVC de
différentes sections solidement croisés et reliés entre eux,

Avant de poser un revêtement étanche - en l'occurence une bâche dite
de camion - j'ai voulu d'abord calorifuger cette partie non boisée de
ma Roulotte avec des pans de feutre,

Que j'ai cette fois "récupérés" sur le toit de ma yourte.

En effet, je pars en principe pour plusieurs mois et il m'est ainsi
nécessaire de démonter cet habitat, que, sinon, les mulots et les rats
vont venir coloniser - et détruire progressivement - en mon absence...

Outre le fait d'isoler thermiquement cette partie haute de l'habitacle,

L'avantage d'apposer du feutre sous la bâche est que, du reste, cela
va lui garantir une meilleure longévité en réduisant les frottements
sur les parties plus ou moins saillantes de l'armature du support.

Posté par Fleche_Brulee à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Bien gonfler les roues...

Les Roues sont, de toute évidence, "LES" éléments essentiels d'un Char
à traction animale, aussi il faut veiller au bon état du bois avant de
se décider à acheter un véhicule doté de roues "à rayons".

Certes, c'est autrement plus esthétique de voir un chariot autrement
monté que sur des pneus,

Mais le gros reproche que l'on doit - hélas - faire aux actuels
fabriquants de roues en bois, c'est d'utiliser des essences qui
n'auront pas été abattues à la "bonne Lune".

En outre, pour ne plus "travailler" avec les années, il est recommandé
que le bois soit mis à sécher - à l'ombre - au minimum UNE ANNÉE par
centimètre d'épaisseur.

Pour ce qui est de la "bonne Lune" pour couper les bois, je rappelle
que les champignons qui sont hôtes des Feuillus se développent avec le
basculement de la Lune "croissante" vers la Lune "décroissante",

Tandis que les Champignons hôtes des Conifères croissent, quant à eux
à partir de la Lune noire : soit en Lune croissante.

Je serais tenté de dire que c'est donc en Lune croissante qu'il est
nécessaire de couper les essences de Feuillus habituellement utilisées
en Europe pour réaliser les roues à rayons et jantes en bois.

Les 3 essences les plus couramment utilisées étant le Frêne, le
Robinier faux Acacia et l'Orme,

De mon point de vue, ce serait vraiment cette dernière essence qu'il
faut utiliser pour obtenir les meilleurrs roues.

En effet, j'ai eu l'occasion de scier puis de refendre à la main de
vieux "ormeaux" tout sec cet hiver, afin d'alimenter mon poêle

Et je puis assurer que je n'ai jamais eu à faire avec un Bois aussi dur,

Tant à la coupe, qu'à la refente avec hache et coins.

Sa dureté est vraiment très impressionnante et j'ai pu constater que
des branches entières enterrées dans les hautes herbes et l'humus
mouillé depuis près de trente ans n'avaient pas "bougé".

Ni vers, ni pourri.

En Provence, une maladie attaque les ormes depuis des décennies et il
est ainsi possible de trouver des troncs morts sur pied et
parfaitement séchés, donc prêts à l'emploi.

Ceci étant posé, une fois que la roue est créée, puis qu'elle a
lentement vieilli, si le bois ne vous paraît pas "attaqué" ou encore
poreux

- autrement dit, si les roues ont donc été conservées à l'abri de
l'humidité, car c'est le mélange Eau + Air qui détruit les bois -

Il est très important de "gonfler" vos roues avant d'atteler le
moindre animal à votre chariot.

Certes, si l'eau semble tout indiquée pour faire gonfler le bois et
rendre l'ensemble "bois + cerclage de fer" beaucoup plus solide,

En ce qui me concerne, j'ai expérimenté de l'huile de lin adjointe à
un quart de son volume total d'essence de térébenthine.

On peut encore badigeonner de l'huile végétale chauffée sur les parties boisées.

Dans le cas présent (photo) cette roue avant de ma Roulotte a été
"huilée" déjà à 5 reprises.

Posté par Fleche_Brulee à 18:55 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 avril 2013

Une bâche solidement arrimée

La solidité de la bâche que l'on souhaite déployer sur l'habitacle
dépend principalement des points d'ancrage à partir desquels on va la
fixer à la roulotte.

Il faut compter avec les bourrasques parfois très violentes, qui
peuvent se produire en montagne, notamment avant et pendant un orage.

J'avais donc décidé de doubler le nombre d'oeillets posés d'origine
sur ma bâche.

Mais, disposant d'un outillage qui a déjà du vécu, je me suis aperçu
en voulant perforer la "toile", que l'emporte-pièces (en bas à gauche
sur la photo) ne voulait plus me découper les trous requis.

Plutôt que perdre encore de longues heures pour aller de magasins en
grandes surfaces - j'ai horreur de cela - je vous livre ici comment
j'ai résolu le problème... À l'aide d'une petite paire de ciseaux à
ongles :

- étape 1 : j'ai dessiné mes futurs trous aux bons emplacements, à
l'aide d'1 stylo.

- étape 2 : j'ai perforé un avant-trou à l'aide d'1 petite pince à
emporte-pièces, mais une pointe de couteau proprement aiguisée - voire
d'1 cutter - eût également fait l'affaire...

- étape 3 : à l'aide de la paire de ciseaux, j'ai découpé ainsi le
trou, après avoir pris le soin de découper à l'intérieur du tracé.

- étape 4 : en effet, lorsque je présente la partie "mâle" de
l'oeillet, celle-ci distend alors légèrement la bâche, ce qui est à
mon sens un gage de solidité de la fixation finale.

On s'aperçoit à l'usage que si le trou initial n'est pas ainsi ajusté,
un jeu finit par se produire et la bâche se déchire à l'endroit où
était posé l'oeillet.

- étape 5 : il faut maintenant riveter l'oeillet en venant poser la
rondelle sur la partie longue de l'oeillet, que l'on a placé sur la
petite enclume circulaire.

A l'aide d'un marteau, on se sert du burin pour écraser lentement la
partie saillante de l'oeillet sur l'ensemble bâche + rondelle.

Il est nécessaire de frapper délicatement, pour bien doser
l'écrasement et éviter de déformer au final la partie métallique.
Mais cette dernière doit proprement coller à la bâche pour durer le
plus longtemps possible.

Une fois encore, je le répète : le but de ce genre de bâche c'est de
se protéger des intempéries. Ces dernières sont généralement
accompagnées - et même précédées - par de violents "coups de vent".

Pour vous donner une idée de la force des coups de vent en montagne, à
Villard de Lans sur le parking de la Côte 2000 où j'ai gardé mes
chèvres en 90/91,

Des coups de vents avaient été enregistrés à plus de 170 km/h.

Des automobiles s'étaient retrouvées sur le toit.
Mieux vaut de ce fait, dans de telles conditions, "prévoir" !
C'est la raison pour laquelle j'ai réalisé le nouvel habitacle de ma
roulotte relativement bas, voire "aérodynamique".

Posté par Fleche_Brulee à 09:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2013

Des rais "voilés"...

Lorsque vous achetez un char hippomobile, ou lorsque vous prévoyez de
changer ses roues,

Assurez-vous que les rais (en chêne) ne soient pas encastrés dans le
moyeu (en orme tortillard) perpendiculairement à ce dernier.

Car il faut, tout au contraire, que vu de profil, les rais "rentrent"
vers l'intérieur du plan constitué par la jante (en frêne).

Le fondement de cette règle est simple : la traction de la charrette
chargée engendre un effort dans l’essieu, qui a tendance à chasser le
moyeu vers l’extérieur.

Vous trouverez plus de détails concernant la fabrication des roues en
cliquant sur le lien que je vais partager en commentaire ci-dessous.

Bonne lecture !

Posté par Fleche_Brulee à 12:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 juin 2013

STOP LES MOUCHERONS dans les oreilles de votre Cheval

Avec la chaleur, revoilà les Moucherons qui infestent les oreilles des
chevaux....

SI VOUS ÊTES CONTRE LES PRODUITS CHIMIQUES, voici la Solution :

- Allez en pharmacie acheter 1 litre d'Huile de Cade pour environ 20
€. Cette bouteille va vous durer des années.

- En effet, ne jamais utiliser l'huile de Cade pure sur les animaux.
TOUJOURS DILUER DE LA SORTE :

= acheter 1 litre d'huile d'olive en bouteille plastique (environ 3,50 €)
= récupérer 1 petit verre de cette huile pour votre usage culinaire,
= COMPLÉTER LE VERRE MANQUANT par 1/2 verre environ d'Huile de Cade pure.

VOTRE MÉLANGE EST PRÊT.

Badigeonnez l'intérieur des oreilles de votre Cheval avec un pinceau.

Renouvelez cette opération tous les matins.
EN DEUX JOURS LES MOUCHERONS ABANDONNENT DÉFINTIVEMENT les oreilles de
votre Cheval.

Ce Mélange sert également à traiter votre Chien contre les Tiques et
les Puces....

L'HUILE DE CADE EST UN PRODUIT NATUREL, obtenu par simple chauffage de
branches de Cade dans des fours.

Posté par Fleche_Brulee à 13:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2013

Un Dentiste pour votre Cheval ???

LORSQUE VOTRE CHEVAL MAIGRIT.....
= Ayez le Réflexe Dentiste équin !

La crête extérieure des molaires supérieures a tendance à devenir
"piquante", si votre Cheval ne mange pas constamment dans des prairies
diversifiées.

Seuls, les végétaux sauvages sont suffisamment abrasifs pour éviter ce
problème sur la denture des Chevaux et des Ânes....

Un petit Test très simple pour voir si votre Cheval est affecté par
des surdents, consiste à faire jouer sa mâchoire de gauche à droite,
en tenant la bouche de l'Animal fermée. Si le "jeu" n'est pas ample et
facile, c'est que les surdents "emprisonnent" les mâchoires et
empêchent le Cheval de mastiquer correctement.

En outre, pour isoler ses gencives des pointes des surdents, le Cheval
accumule des résidus d'herbe dans ses joues.

Lorsqu'il boit, ces résidus ont tendance à venir "polluer" l'eau....

Je vous recommande POL JASPART, qui est aussi Ostéopathe équin.

POL JASPART intervient par ailleurs gratuitement dans les pays
africains au titre d'1 Association, www.doesf.org

http://www.dentiste-osteopathe-equin.fr/index.php?post/2012/07/13/Mon-parcours />